Un navire propulsé par une pile à combustible à l’ammoniac

L’armement Eidesvik Offshore et la compagnie pétrolière Équinor ont lancé un projet de navire de type PSV zéro émission. Alimenté en énergie par une pile à combustible à l’ammoniac, le premier exemplaire est annoncé pour 2024.

Depuis plusieurs décennies, Équinor confie à Eidesvik Offshore une partie de ses transports maritimes et se sont forgés ensemble une longue expérience en termes d’innovations. Dès 2003, ils ont ainsi lancé le premier PSV alimenté au gaz naturel liquéfié (GNL). C’est d’ailleurs ce navire baptisé "Viking Énergy" opérant en mer du Nord qui servira au nouveau projet commun à Eidesvik et Équinor. Il vise à tester et à mettre sur le marché le premier PSV alimenté en énergie par une pile à combustible à l’ammoniac pur et sans émissions.

Wärtsilä et Prototech dans la boucle

Représentant un coût de transformation de 22 millions d'euros dont près de la moitié financée par des fonds européens, ce projet prévoit d’équiper le "Viking Énergy" de piles à combustible d’une puissance de 2 MW. Ces dernières alimenteront 90 % des besoins énergétiques du PSV et seront complétées par un apport GNL dès son exploitation commerciale prévue en 2024. Pour le soutage d’ammoniac, des approches terrestre et offshore seront testées sachant que l’autonomie de navigation du "Viking Énergy" sera d’environ 3.000 heures. Les autres partenaires de cette première mondiale dans le transport maritime sont le motoriste Wärtsilä et la société de recherche dans les nouvelles énergies CMR Prototech.