Un projet de blockchain sur l'axe Méditerranée-Rhône-Saône est lancé

Un projet d’expérimentation de la technologie blockchain pour le transport de fret à l’échelle de l’axe Méditerranée-Rhône-Saône (MeRS) a été lancé à Marseille en février.

Porté par la Délégation interministérielle au développement de l’axe portuaire et logistique Méditerranée-Rhône-Saône, le projet d’expérimentation de la technologie blockchain lancé en février à Marseille vise à expérimenter un démonstrateur pilote pour tester la sécurisation de la chaîne de transport digitale. L'objectif, selon le Grand Port maritime de Marseille, est d’améliorer "la fluidité, la sûreté et la compétitivité de la chaîne logistique et de l’acheminement intermodal de marchandises sur l’axe Rhône-Saône".
À l'issue d'un séminaire qui s'est déroulé dans la Cité phocéenne, les participants en ont conclu que "la solution permettra de construire une chaîne de documents virtuels et sécurisés". En vertu des objectifs d’innovation, de développement durable et d’amélioration de la compétitivité de l’axe logistique Méditerranée-Rhône-Saône, le projet est soutenu par la Banque des territoires (Caisse des dépôts), Voies navigables de France (VNF), la Compagnie nationale du Rhône (CNR) et le Grand Port maritime de Marseille (GPMM).

MGI, Buyco et Keex3 chargées de l'expérimentation

La réalisation de l’expérimentation a été confiée à trois entreprises spécialisées dans les domaines de la logistique et des solutions numériques : l'entreprise marseillaise informatique MGI, qui vient de mettre sur le marché son nouveau cargo community system Ci5, la plateforme collaborative BuyCo et la start-up marseillaise KeeeX.

"Le soutien de la Banque des territoires, VNF, la CNR et le GPMM"

Selon l'autorité portuaire, une pluralité d’acteurs professionnels (chargeurs, transporteurs, opérateurs multimodaux) réunis au sein d’un consortium sont également associés à ce projet pour y apporter leur expertise.
Un prototype verra le jour en juin 2019. Il se concentrera tout d’abord sur certains types de documents mais aura vocation à servir l’ensemble de la chaîne logistique.
Les bénéfices attendus de ce projet sont avant tout "une meilleure maîtrise et visibilité sur l’ensemble des points de la chaîne logistique grâce à une combinaison d’expertises logistiques et technologiques".
Est ainsi officiellement lancé un projet innovant et reproductible qui pourra être commercialisé dans tous les ports du monde.