Une activité 2019 plus dynamique à l'international qu'en France pour Stef

27/01/2020 Vincent Calabrèse

Pour le groupe Stef, l'activité 2019 a été meilleure à l'international que dans l'Hexagone où il a traversé un ralentissement au dernier trimestre de l'année.

À 3,441 milliards d'euros, le chiffre d'affaires réalisé par le groupe Stef pour 2019 a marqué une progression de 5,7 % par rapport à 2018. Pour le spécialiste du transport sous température dirigée, l'exercice a été marqué par un recul des activités en France et par une progression sur la péninsule Ibérique.
Au quatrième trimestre, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 888,2 M EUR, dont 543,2 M EUR pour la France, 219,4 M EUR à l'international et 11,8 M EUR en maritime. En national, celui-ci a progressé de 3,2 %, à l'international, il a connu une hausse de 6,8 %. En revanche, avec sa filiale La Méridionale, il l'a vu reculer de 56,6 %, à 11,8 M EUR.  

"Le mois de décembre perturbé"

Pour Stef France, le groupe estime que la progression de son activité au plan national a été impactée par "un mois de décembre perturbé". Il explique que si la croissance des activités flux frais a marqué le pas au cours du dernier trimestre, c'est "au ralentissement de la consommation alimentaire sur le territoire et à un effet calendaire négatif" qu'elle le doit.
Quant au secteur distribution (GMS), il aurait, selon la direction de Stef, connu un fort développement, "porté par le rôle moteur du e-commerce avec la mécanisation du site d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), et l'ouverture d’un nouveau site à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).
Les activités "Tempéré sec alimentaire" (TSA) affichent une belle progression grâce à la montée en puissance d’un nouveau dispositif basé sur deux sites récents qui permet l'accompagnement optimal des grands industriels européens du chocolat.
À l'international, la fin d’année s'est avérée positive. Le groupe attribue cette tendance a une "bonne dynamique commerciale" vis-vis des industriels de l'agroalimentaire, des clients de la distribution et des acteurs de la restauration hors domicile. Le Portugal et l’Espagne ont connu un bon quatrième trimestre avec des progressions respectives de 12,2 % et de 6,1 % de leur chiffre d’affaires, grâce au renforcement de leur réseau de transport. L’Italie, qui a réalisé une bonne année 2019, a vu en revanche sa progression ralentie au cours de la période par la faible dynamique de consommation alimentaire.
Dans le maritime, le propriétaire de l'armateur marseillais La Méridionale, explique que son pôle maritime, qui représente que 3 % de son chiffre d'affaires global, a subi l'impact de la perte de la desserte des ports corses de Bastia et d'Ajaccio dès le 1er octobre, dans le cadre de la nouvelle délégation de service public (DSP). Stef rappelle que le trimestre a vu le report de l'appel d’offre pour la DSP des ports départementaux (Propriano et Porto-Vecchio), déclaré infructueux en janvier 2020, et qui fait l'objet d’une nouvelle consultation. Aucune mention n'est faite de la grève des salariés de la compagnie pour le mois en cours.
Stanislas Lemor, le PDG de Stef, a déclaré : "Le groupe a connu une croissance soutenue de ses activités en 2019, avec un léger ralentissement sur le dernier trimestre. Celle-ci témoigne de la pertinence de notre stratégie de spécialisation et de notre politique de croissance externe".