Une bonne journée d’échanges multimodaux à Strasbourg

La deuxième édition des journées du fret ferroviaire Grand Est de SNCF Réseau a remporté un bon succès d’audience.

Avec plus de 150 participants à Strasbourg le 11 octobre, la seconde Journée du fret ferroviaire en région Grand Est a connu un succès analogue à la première édition tenue à Metz l’an dernier. Elle installe ainsi un peu plus ce rendez-vous comme "celui de la rencontre très opérationnelle entre l’offre et la demande, associant opérateurs, chargeurs et élus", résume Marc Bizien, directeur territorial de SNCF Réseau Grand Est. Organisateur de la manifestation, le gestionnaire du réseau avait retenu cette fois-ci la multimodalité comme fil rouge principal des échanges. Ceux-ci ont donc impliqué en particulier le monde fluvial. Ils ont ainsi contribué à montrer aux pouvoirs publics l’existence d’un front uni du monde du transport, prêt à jouer la complémentarité entre les modes plutôt que leur mise en concurrence stérile.

Lignes capillaires, le retour
 
À l’échelle nationale, l’État débloque 135 millions d’euros sur cinq ans pour l’aide à la multimodalité et au transport combiné dans le cadre de son récent Plan fret, a rappelé la Dreal Grand Est. Sur le réseau ferroviaire régional, un consensus se dégage pour redonner vie aux petites lignes lorsqu’elles présentent un potentiel de fret. Ces lignes "capillaires" mobilisent l’attention… et les investissements du conseil régional : son programme Cap Fret soutient 29 lignes d’un total de 550 km qui transportent plus de 5 millions de tonnes par an, "alors que le sujet ne compte pas parmi nos compétences obligatoires", a relevé Florian Weyer, directeur des transports de la collectivité. Quatorze de ses lignes sont déjà en cours de traitement. L’impact des rénovations est réel. Ainsi, la remise à niveau de la liaison Sedan-Mouzon dans les Ardennes "a permis de relancer un flux d’ArcelorMittal qui avait été délaissé par la force des choses", s’est félicité Paul Hodgson, directeur de l’international du luxembourgeois CFL Cargo.

"Redonner vie aux petites lignes lorsqu’elles présentent un potentiel de fret"

SNCF Réseau a souligné sa disponibilité à accompagner le regain d’intérêt. La nouvelle offre de "gestion capacitaire" qu’il lancera l’an prochain vise à trouver les compléments à un trafic principal ou unique d’une ligne donnée, de façon à remplir les trains à 100 %. Selon Arnaud Sohier, directeur commercial clients et services de SNCF Réseau, "l’enjeu porte aussi sur l’amélioration de la disponibilité des voies de service, après des années de sous-investissement".