United toujours dans le rouge mais confiante

21/07/2021 AFP

United Airlines reste touchée par la pandémie et a continué à perdre de l'argent au deuxième trimestre, mais elle se veut optimiste pour les mois à venir grâce au rebond de la demande.

La reprise ne se traduit pas encore dans les comptes de United Airlines. Mais l'amélioration de la conjoncture fait souffler un vent d'optimisme au sein de la compagnie aérienne.
Le retour progressif des voyages d'affaires d'ici la fin de l'été permet au transporteur américain d'envisager des bénéfices ajustés avant impôt au second semestre et l'évolution de la pandémie lui fait anticiper un retour total de la demande d'ici 2023. Pour s'y préparer, la société a passé fin juin la plus grosse commande de son histoire : 200 Boeing 737 Max et 70 Airbus A321neo.

Reprise meilleure que prévu

En attendant, United Airlines a encore perdu 434 millions de dollars d'avril à juin. La compagnie a toutefois largement réduit sa perte par rapport au deuxième trimestre 2020 (1,6 milliard), quand le trafic était au plus bas aux États-Unis après le début de la pandémie de Covid-19.
Depuis, avec la campagne de vaccination dans le pays et la réouverture progressive des attractions touristiques, les Américains ont repris goût aux voyages et remontent peu à peu dans les avions. Les trajets internationaux et les voyages d'affaires ont parallèlement "accéléré encore plus rapidement que prévu", souligne United.

Revenus multipliés par quatre

Le chiffre d'affaires de United a été multiplié par plus de quatre par rapport à l'an dernier, pour atteindre 5,47 milliards de dollars mais reste inférieur de 52 % à la même période en 2019. Le revenu total par siège disponible et kilomètre parcouru s'affiche lui en baisse de 11 % par rapport à 2019, la compagnie ayant parallèlement fortement réduit ses dépenses opérationnelles.
"Au vu des tendances actuelles", United s'attend à ce que cette métrique spécifique au transport aérien reparte à la hausse au troisième trimestre. Delta et American Airlines ont aussi indiqué la semaine dernière avoir profité du regain d'achats de billet d'avion aux États-Unis au deuxième trimestre pour redresser un peu leurs finances