VNF : une feuille de route de dix ans au bord du Rhin

03/06/2021 Mathieu Noyer

Stimulation du fret et potentialités de la logistique urbaine figurent au menu de la déclinaison du nouveau Contrat d’objectifs et de performance du gestionnaire du réseau fluvial à la direction territoriale de Strasbourg.

La direction territoriale (DT) de Strasbourg de VNF connaît désormais sa feuille de route pour dix ans. Celle-ci découle du contrat d’objectifs et de performance (Cop) signé le 30 avril au niveau national entre l’établissement et l’État. Dévoilée le 27 mai, la déclinaison au territoire de la DT (l’Alsace et une partie de la Moselle, de la Haute-Saône et du Territoire-de-Belfort représentant un réseau de 480 km transportant 19 à 20 millions de tonnes par an, transit sur le Rhin compris) comprend une première enveloppe de travaux de 47 millions d’euros sur la période 2021-2022. 

Circuits courts

Il inclut 21 MEUR du plan de relance, affectés notamment à la sécurisation de plusieurs biefs du canal de la Marne au Rhin, à la pose de fibre optique le long du canal de la Sarre, et la restauration des portes d’écluse l’automne prochain. Pour stimuler le trafic multimodal, l’application locale prochaine du partenariat national avec la SNCF prend tout son sens. Elle vise notamment à anticiper et à maîtriser des reports modaux plutôt que de les subir lorsqu’ils résultent d’imprévus. Or, cette situation a été vécue à un haut niveau en 2017 le long du Rhin entre l’Alsace et l’Allemagne à la suite d'un accident sur le chantier ferroviaire de Rastatt, entre Bâle et Karlsruhe.

"VNF demeurera un pilier des programmes d’investissements"

Au cœur de l’axe "développement du rôle stratégique du fluvial" du Cop, la logistique urbaine occupera une place particulière à Strasbourg. VNF y fait déjà figure de pièce maîtresse dans la mise en place par la société ULS depuis l’an dernier d’une offre d’acheminement de produits par l’eau au centre-ville depuis le port. De plus, la DT réactive le projet d’un transport de déchets d’agglomération entre le pôle de traitement du Rohrschollen dans la zone portuaire au sud et la plateforme de Vendenheim, au nord. 

Contrat de territoire

"La perspective de la ZFE (zone à faibles émissions) va bouleverser les paradigmes et offrir des opportunités au fluvial comme mode de transport non seulement de masse sur de longues distances, mais également sur des circuits courts", se réjouit Jean-Laurent Kistler, chef du service développement à la DT.

Par ailleurs, VNF demeurera un pilier des programmes d’investissements des ports de Mulhouse-Rhin et Colmar-Neuf-Brisach dans le cadre de leur nouvelle gouvernance qui fait siéger l’établissement au sein de leur SMO (syndicat mixte ouvert) respectif. Le développement du fret sur la portion du canal Rhin-Rhône entre Mulhouse et Bourogne près de Belfort alimente également la feuille de route. Il entre dans le cadre d’un projet de "contrat de territoire" que VNF souhaite concevoir avec les collectivités locales dans cet espace. Le document comprendra un important volet sur le tourisme fluvial.