Voglertrans : une PME alsacienne à l’avant-garde du biodiesel

La PME de transport alsacienne va convertir ses véhicules Euro 4 et 5 au carburant "vert", dans la perspective, notamment, de la restriction de circulation à moyen terme à Strasbourg.

Le transporteur alsacien Voglertrans a entamé la conversion de sa flotte de camions au biodiesel. Celle-ci va concerner progressivement six de ses huit véhicules. "De la sorte, nous allons remplacer par ce carburant vert nos poids lourds aux normes Euro 4 et 5", expose Angélique Vogler, co-dirigeante de la PME familiale basée à Mulhausen et Strasbourg (Bas-Rhin). Un premier véhicule, de marque Scania, va commencer à rouler dans les prochaines semaines, une deuxième commande suivra à la fin de l’année et le renouvellement se poursuivra jusqu’en 2025. Cette échéance a compté dans le choix du transporteur : à cette date  est programmée l’interdiction de circulation à Strasbourg des véhicules non détenteurs de la vignette Crit’Air 1.

Dépose de conteneurs

Pour Voglertrans,  les poids lourds biodiesel représentent un surcoût de 20 % à l’achat et "sans doute un doublement du coût d’entretien", mais ils se soumettent à une réglementation plus souple, non ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement), et signifient surtout une meilleure contribution à l’environnement avec une diminution de 60 % d’émissions de C02, argumente l’entreprise. La PME de 8 salariés (800.000 euros de chiffre d’affaires l’an dernier) estime ainsi faire partie des pionniers alsaciens des carburants verts. En atteste le fait qu’elle compte également parmi les premiers signataires alsaciens de la charte objectif C02 des fédérations de transporteurs et de l'Ademe.
Créée en 2007, Voglertrans se distingue par son système original de dépose verticale et horizontale dédié aux conteneurs. La dépose de conteneurs 20 pieds à la verticale repose sur l’ouverture des portes avant le basculement à 90 degrés du conteneur posé sur la remorque. À l’horizontale, le dispositif concerne les 20 et 40 pieds.