Volvo Trucks : la transition numérique du poids lourd est en marche

Les constructeurs de véhicules industriels se transforment en fournisseurs de solutions. Le camion connecté et l’ouverture des systèmes d’information adossée à de nouveaux outils de traitement des données sont au cœur de cette transition illustrée par le lancement de Volvo Connect par Volvo Trucks.

Moyen d’optimiser les flottes, la sécurité, les consommations comme les émissions polluantes, l’internet des objets est une réalité depuis plusieurs décennies à bord des tracteurs et porteurs routiers.

Christophe Tharrault, président de Volvo Trucks France © Érick Demangeon
"La première version de notre informatique embarquée Dynafleet remonte à 1994 et est online depuis 2004", rappelle Christophe Tharrault, président de Volvo Trucks France. Depuis quelques années en revanche, les constructeurs disposent d’algorithmes capables d’analyser les données de leurs véhicules de façon plus fine et d’interfaces fiables entre systèmes d’information. Cette combinaison est à l’origine de nouveaux services au bénéfice des transporteurs mais aussi de la maintenance de leurs flottes et de leurs clients chargeurs.

Maintenance prédictive

C’est dans cet esprit que la marque suédoise a dévoilé en septembre au salon IAA 2018 de Hanovre son offre Volvo Connect composée de trois portails paramétrables et modulables. Présenté le 13 novembre à Paris, le premier centralise l’ensemble des informations du véhicule et du conducteur au moyen d’aides cartographiques, d’historiques et de suivis en temps réel. "Performance comparée, alertes, notifications… au total 250 paramètres sont analysés pour fournir en plusieurs couches d’information un accès global et simplifié à l’activité des véhicules", explique Christophe Tharrault. La remontée de données alimente aussi des serveurs et applications "Big data" dont les missions sont, par exemple, de déterminer des prévisions et des probabilités d’événements à l’origine de possibles pannes. La maintenance planifiée ou l’intervention subie laisse du coup la place à une maintenance prédictive.

"Abaisser de plus de 90 % les arrêts non programmés du véhicule"

Sous l’offre Up Time Care gratuite 24 mois pour tous les véhicules neufs, ce service est déjà proposé par Volvo Truck sur 11.000 moteurs. "Notre objectif est d’abaisser de plus de 90 % les arrêts non programmés du véhicule". Les fonctionnalités de ce premier portail pourront être étendues aux autres marques au fur et à mesure du déploiement de la prise FMS sous le protocole Remote Fleet Management System (rFMS) sur leurs modèles.

Enrichissement continu

Les deux autres portails permettent d’étoffer l’offre Volvo Connect. Sous la forme d’une place de marché, le premier autorise l’ajout de nouveaux services par le biais de partenaires ou proposés par le constructeur. Contrôle de pression des pneus, de l’ouverture des portes, des remorques, suivi des températures… l’éventail s’inspirant des "Stores" d’Apple, Google ou Samsung est infini incluant, par exemple, les heures estimées d’arrivée (ETA). "D’ores et déjà, 1.500 véhicules sont ainsi suivis par l’application Shippeo", confie Christophe Tharrault. Appelé "Développeur", le troisième portail permet de concevoir ses propres applications. Le prix de Volvo Connect varie selon les prestations choisies sachant que Man Trucks et Daimler Mercedes Trucks sont également engagés dans ces nouvelles offres numériques via leurs plateformes respectives RIO et FleetBoard.