Volvo redémarre malgré la pénurie de semi-conducteurs

20/07/2021 AFP

Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group a publié des résultats trimestriels en nette hausse par rapport au deuxième trimestre 2020, quand l'activité était plombée par la pandémie de coronavirus. Un redressement toutefois freiné par la crise des semi-conducteurs qui risque de se poursuivre.

Au second trimestre 2021, Volvo Group a enregistré "une solide performance tout en gérant les défis de la chaîne d'approvisionnement", s'est félicité le PDG de l’entreprise, Martin Lundstedt. Volvo a réalisé un bénéfice net trimestriel de 8,9 milliards de couronnes (868 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires d'environ 90,5 milliards de couronnes (+ 23,6 % sur un an), a-t-il précisé. Les analystes s'attendaient à un bénéfice net moindre, entre 746,3 et 837 millions d'euros, selon des estimations de Bloomberg et Factset.
En 2020 à la même période, le groupe avait enregistré une perte nette de 282 millions de couronnes, victime de l'effondrement du marché mondial, avant une reprise progressive de ses activités au cours du second semestre.

Pénurie de composants électroniques

Si Volvo reprend peu à peu des couleurs, son bénéfice net reste néanmoins inférieur à celui du deuxième trimestre 2019 (11,1 milliards de couronnes).
Au cours du dernier trimestre, le constructeur a souffert des pénuries de semi-conducteurs et d'autres matériaux, conduisant à "d'importants arrêts de production qui ont eu un impact négatif sur les volumes et les coûts", a expliqué le PDG.
Le suédois fait face depuis plusieurs mois – comme l'ensemble du secteur – à des pénuries de composants électroniques, particulièrement de puces, qui l'empêchent d'honorer de nombreuses commandes. Pour le reste de l'année, Volvo s'attend à ce que la chaîne d'approvisionnement mondiale pour les semi-conducteurs ainsi que pour d'autres composants "reste instable et peu visible".
Pour l'ensemble de l'année, Volvo a toutefois maintenu ses prévisions de ventes pour sa branche poids lourds en Europe, en Amérique du Nord et au Brésil et les a augmentées pour la Chine.