Washington sanctionne des armateurs vénézuéliens
Les États-Unis ont annoncé le 10 mai de nouvelles sanctions contre deux armateurs du secteur pétrolier vénézuélien ainsi que deux de leurs navires, en réponse à l'arrestation de parlementaires d'opposition par le pouvoir de Nicolas Maduro. Monsoon Navigation Corporation, dont le siège est aux îles Marshall, et Serenity Maritime Limited, basée au Liberia, ont été ajoutées à la liste noire américaine.
Leurs navires respectifs "Ocean Elegance" et Leon Dias sont également visés car accusés d'avoir "transporté du pétrole du Venezuela vers Cuba", a affirmé le Trésor américain dans un communiqué.
"Les États-Unis prendront d'autres mesures si Cuba continue de recevoir du pétrole vénézuélien en échange de soutien militaire", a prévenu le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.
Washington, qui a reconnu en janvier l'opposant Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela et tente de pousser le socialiste Maduro à quitter le pouvoir, a mis en place un embargo sur le pétrole vénézuélien, pilier de la fragile économie du pays.
Selon le Trésor, ces nouvelles sanctions sont "une réponse directe à l'arrestation illégale par le Sebin", le service de renseignement vénézuélien, "de membres de l'Assemblée nationale". Plusieurs députés d'opposition, dont le vice-président de l'Assemblée nationale Edgar Zambrano, ont été inculpés pour leur soutien à Juan Guaido lors du soulèvement militaire raté du 30 avril. Edgar Zambrano, bras droit du chef de file de l'opposition, a été placé en détention provisoire dans une prison militaire de Caracas.